Un imagier pour le King… #2. Les paons

(Le préambule est ici…)

Le point de départ du livre, ce sont quand même les dessins des uns et des autres.

Il m’a fallu les « récolter » (mais je l’ai déjà dit, tout le monde y a mis du sien et m’a envoyé, qui son pdf, qui son scan, qui sa photo ou son fichier jpeg voire, l’original…) et les retravailler juste pour les mettre en miroir avant de les imprimer sur du papier transfert (j’ai utilisé celui-là, il est de bonne qualité, il faut juste repasser moins longtemps qu’ils le disent, sinon ça crame et ça brunit le dessin).

Bien sûr, sinon c’est pas drôle, notre vieille imprimante nous a lâchés juste au début du projet… mais bon, il aurait fallu en racheter une de toutes façons…

Une fois transférés sur un drap blanc j’ai redécoupé tous les dessins qui étaient alors prêts à être appliqués (au point de bourdon) sur leurs « pages » (un rectangle coupé dans le tissu que j’avais au préalable choisi pour chaque fond, là aussi, quelques heures de réflexion…). Une fois ce travail de base réalisé (avec déjà mon idée derrière la tête pour la plupart des animaux) je me suis donné pour objectif de « décorer » chaque page avec une technique différente ou en tout cas chacun sa particularité. Chaque page terminée a été doublée et surpiquée pour être bien solide.

Au départ j’ai posé les pages les unes sur les autres dans l’ordre ou je les travaillais, mais je me suis rendu compte que certains « dos » juraient vraiment avec la page suivante, c’est donc l’harmonie des couleurs que j’ai gardée comme critère pour l’ordre des pages (et non pas l’ordre alphabétique comme je pensais faire au départ…).

Voilà comment on en arrive aux paons…

(on clique 2 x successivement pour agrandir les photos et voir les détails)

 

J’avais tout de suite pensé au fond bleu canard à pois (un coton Mickaël Miller si je me souviens bien) à cause de la couleur, mais pour le reste… autant je trouvais le dessin de ma petite poulette très très beau, autant j’ai calé longtemps sur le traitement à lui faire subir…

J’étais partie sur un napperon en dentelle teint en vert olive que je voulais transformer en roue de paons mais ça n’allait pas, ensuite j’ai trouvé une vraie plume de paon, mais c’était trop grand pour rentrer sur la page et je ne voyais pas comment la fixer proprement et solidement.

Finalement, j’ai décidé de peindre au pochoir imitation dentelle, en reprenant les couleurs du dessin et un dégradé de bleu-vert. Et ça me plait bien.

J’ai aussi ajouté des broderies machines, en réalité des lignes droites de points fantaisie (donc réalisées avec une machine classique, pas la brodeuse).  Là je suis un peu déçue, parce que j’ai tellement joué sur le camaïeu qu’on ne les voit quasi-pas ( à part la jaune sur fond blanc), je me console en me disant qu’elles sont en relief et qu’elles jouent le rôle du tactile dans le livre 😉

Le prénom de la dessinatrice est brodé à la main avec du simple fil à coudre (en double quand même) pour rester très fin, dans le style de son écriture à elle.

(Le dos de la page – de chez tissus.net)

Voilà, demain le hérisson…

 

Enregistrer

Enregistrer

Tags: , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

Un imagier pour le King… #1. présentation

Après le Doudou à Tant’ay et Tweedle dee et Tweedle dum, voici le King !

Cette fois, ce n’est pas ma sœur cadette qui m’a fait le cadeau d’un petit neveu tout chaud, mais mon petit frère Paul (et sa jolie Lucie).

(mon premier bébé qui a un bébé, cherchez l’erreur… on me glisse dans l’oreillette qu’à 29 ans on n’est plus un bébé, mais je ne souscris pas… Paul reste mon premier bébé, un point c’est tout !).

Pourquoi le King ? Parce que j’ai un humour ravageur… son prénom ayant à voir avec les chevaliers de la table ronde tout ça tout ça, parce que c’est mon opéra de Purcell préféré et que comme on va lui faire la vanne jusqu’à ses 20 ans, autant le mettre tout de suite dans le bain…

J’avais bien sûr prévu de lui faire un cadeau fait-main et personnel, mais cette fois je me suis un peu laissée emporter par mon enthousiasme… j’ai embarqué tout le reste de la famille (et chez moi, ça fait du peuple…).

J’ai donc lancé l’idée d’un livre-découverte en tissu, un imagier tactile où chacun aurait sa page : les parents, sœurs (dont moi), neveux et nièce et « cousins presque frères » du papa du bébé (mon frère donc si vous me suivez toujours…).

Bien-sûr tout le monde a tout de suite répondu présent (ce qui m’a gravement coincé par la suite quand j’ai douze mille fois regretté ce dans quoi je m’étais hasardée…).

Et c’est le week-end dernier que nous avons réussi à nous retrouver presque tous (12 sur les 16 participants) pour un « pique-nique de bienvenue » à Arthur, j’avais fini le livre la veille du départ à minuit…

 

Alors, l’imagier du King, au final c’est quoi ?

Un « livre » en tissu de 20 pages, 18 animaux (le thème, histoire de ne pas partir trop dans tous les sens), 16 participants, 74 tissus différents (oui oui !!!), de la peinture textile, 5 pochoirs, 3 fleurs de feutrine, de la laine cardée, du thermocollant doré, un grelot, de la laine mèche, 1 pompon, 1 perle, des appliqués, des contre-appliqués, 4 pressions, de l’organza, 22 broderies main, 23 broderies machine, du velcro, 18 pages de papier transfert, 8 rubans, 1 dentelle, 4 boutons, de la feutrine, une imprimante, 2 machines à coudre (une des 2 refusant de coudre le cordonnet pour la reliure), une brodeuse, une surjeteuse, un fer à repasser et DES dizaines d’heures de travail…

Comme je suis morte de fierté du travail que j’ai fait (autant le dire tout de suite, de toute façon ça se voit trop…) et que je veux que chaque page aie le traitement qu’il se doit,  j’ai décidé de faire un article par animal… (ce sera plus digeste de toute façon, et ça me donnera l’impression que mon blog est actif ;-)…)

Aujourd’hui vous n’aurez donc que la couverture : (pour les détails il faut cliquer sur les photos, chaque photo s’affiche toute seule dans un premier temps et si on clique une deuxième fois elle s’agrandit)

(mais les plus malins auront déjà repéré la vidéo sous l’onglet « photos » en haut à droite…)

La couverture est cousue dans un velours ras imprimé, sur lequel j’ai réalisé un contre-appliqué « carré » en « moumoute » crème. Les petites oreilles et le museau sont en jersey. Les mots « Drôle de zoo »sont écrits en laine mèche que j’ai d’abord collée avant de la fixer à la main avec du fil ton sur ton (je voulais quelque chose de plus discret mais au final on dirait comme un genre de long saucisson…). Le nez est brodé à la main et les yeux sont des petits boutons que j’avais en stock.

Bon, je sais, mon ours ne ressemble pas trop à un ours…

J’ai travaillé chaque page comme une « entité » en cherchant à chaque fois à la doubler au verso avec un tissu représentant l’animal « déssiné » au recto (oui, j’ai passé quelques heures à chercher… j’avais certains tissus-animaux de stock et j’ai acheté les autres spécialement pour le projet).

voilà donc le verso de la couverture (tissu trouvé chez Mondial textile):

Après avoir un peu galéré pour la reliure (ça en fait des épaisseurs!) je l’ai recouverte avec un « cache » en sergé brun, que j’ai cousu à la main à petits points coulés histoire d’habiller le carnage…

La suite… bientôt 😉

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tags: , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

Cette année, j’ai participé au « Me made may »

… Tout est dans le titre…

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, le « Me-made month » ((le mois du fait-main en quelque sorte, en l’occurrence Mai mais il a lieu en septembre aussi je crois) c’est un grand rendez-vous pour les couturières « du dimanche » du monde entier.

Dans les faits il s’agit de poster sur les réseaux sociaux (Instagram essentiellement) une photo de soi tous les jours du mois, avec une tenue fabriquée par ses soins (en réalité au moins une pièce « me-made » par jour, pas forcément la tenue complète), il peut s’agir de couture mais aussi de tricot…

L’idée c’est de partager (grâce aux hashtags on peut aller jeter un œil à toutes les réalisations, si on a le temps, au vu du nombre de participantes!…), pour susciter de l’émulation, et ça marche!!!

En ce qui me concerne, les autres années j’étais plutôt « spectatrice » et c’était déjà chouette, mais pour ce qui était de participer moi même, j’étais moyennement emballée. Déjà, j’avais peur de ne pas avoir assez de stock fait-main, mais mes principales hésitations relevaient de la pratique du selfie (pas très adepte…) avec une envie limitée de m’envahir de photos de moi… mais bon, j’ai dépassé ces réticences pour rentrer vraiment dans le jeu, j’ai relevé le défi et je suis contente de l’avoir fait.

En plus, au moment ou je me suis décidée j’avais déjà raté le premier jour, mais comme je n’ai pas fait le dernier non plus (d’autres chats à fouetter, genre un cadeau de naissance ultra à la bourre…)… on va dire que c’est symétrique…

D’abord les photos, ensuite le bilan…

(Pour ceux qui ne sont pas abonnés à mon compte instagram on peut les trouver sur ce site dans l’onglet « photos » en haut à droite) (Désolé pour la mise en page… elles veulent pas ;-((…)

Bon alors, j’ai porté 24 tenues différentes sur le mois (5 redites c’est honorable) avec une majorité écrasante de modèles Deer and Doe (3 jupes Chardons, un top Datura, 3 t-shirts Plantains et 3 Arums, une fois en robe, une fois en blouse, une fois en sweat) ensuite, 2 cardigans Suzanne de Compagnie M (une version longue et une courte), 2 robes lady skater de kitschy coo, 2 jupes Philadelphia de Nun studio, 2 blouses kimono (robe revisitée) du Stylish dress book et 2 fois la robe Lekala N°4324, plus des foulards, un pull (Il grande Favorito d’Isabelle Kraemer), mon gilet Cityscape et une robe Mickaëlle de la république du chiffon (déclinée aussi en top) et quelques ésseulés……pas mal.. moralité, quand on aime on ne compte pas, ou, quand on a décalqué un patron une fois… on rentabilise!!!

Ce que j’ai aimé :

  • le gros coup de boost pour finir des projets qui trainaient (parfois depuis longtemps, pour pas grand chose, genre un ourlet à faire…)
  • la grande satisfaction d’être en (presque) total fait main tout le mois
  • le partage (incroyable le nombre de participantes!!!)
  • la petite satisfaction de voir un de mes modèle remarqué par la « communauté » (ma jupe en wax a été « aimée » par 225 personnes quand-même)
  • la découverte de nouveaux modèles (sur les autres participantes) et l’envie de les coudre (mais ça je ne sais pas si c’est une bonne nouvelle…)
  • au final garder ici une trace de cousettes jamais bloguées
  • les échanges avec des couturières du monde entier (essentiellement américaines, anglaises, australiennes et allemandes)

Ce que j’ai moins aimé :

  • la contrainte (y a des jours ou en a envie, d’autres pas du tout…)
  • prendre les photos en elles-mêmes (décidément je n’aime pas ça)
  • me changer tous les jours (oui je sais je suis bizarre…)
  • mettre des vêtements que j’aime moins juste pour le challenge (mais en fait, ça m’a aussi aidé à faire du tri)

Voilà voilà, on verra l’année prochaine si je remets le couvert, mais c’était chouette et j’en garde une belle satisfaction (c’est déjà ça!)

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tags: , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

Mirabelle

Difficile pour moi de reprendre le chemin du blog, je dois me rendre à l’évidence, comme beaucoup « Instagram m’a tuer… »

Alors je vais surtout me contenter de photos, mais j’aime toujours l’idée de garder ici des traces de ce que je couds surtout quand je vois la bouille de ma poupette sur mes premières publications, le temps file et m’étourdit… (en même temps, je me suis tellement affligée de la « panne-pause forcée » de ce blog qu’il serait un peu malhonnête de le laisser en plan maintenant).

(Je vais reprendre le format de mon amie Cécile, aka « Ma cabane au fond du jardin »)

Fiche technique:

  • Blouse de type raglan à col Pierrot élastiqué
  • Tissu : Liberty Mirabelle bleu canard et coquelicot (acheté dans des temps immémoriaux, chez Shaukat je crois)
  • Taille : équivalent 8 ans
  • Patron maison (très très librement adapté de la blouse raglan des IPKids d’Astrid Leprovost)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce qui change très fort la donne aussi, c’est la bonne volonté de mon « petit » mannequin, comment vous dire… il fut un temps où les scéances photos étaient un peu moins rock’n roll…

Extraits…

 

Ce qui est tout à fait certain, c’est que cette blouse aura des petites soeurs, au moins une…

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Tags: , , , , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

« Je couds mon vêtement »

Nous voici, nous y sommes… je l’avais évoqué avec certaines, je l’avais promis à d’autres et les dernières auront peut-être la surprise, mais voilà enfin les informations sur le module spécial « Je couds mon vêtement »

Quezako?20161228_140654

De façon totalement indépendante des ateliers déjà organisés (qui s’adressent aux débutantes et se concentrent sur la découverte d’une technique en particulier) je vous propose un module spécial destiné à vous accompagner dans la confection d’un vêtement. Votre vêtement ! Celui dont vous aurez sélectionné le modèle avec précaution, pour lequel vous aurez choisi un tissu avec amour et que vous fabriquerez de A à Z de vos blanches mains… Tout un programme n’est-ce pas…

Ce processus peut être un peu intimidant pour certaines et c’est pourquoi je me propose de vous accompagner.

Ce module est conçu comme un pas à pas collectif, je vous guiderai étape par étape dans la réalisation de VOTRE projet et en mettant nos expériences en commun nous progresserons encore plus vite et apprendrons davantage.

Le Module est constitué de 5 séances de « coaching » espacées à chaque fois du temps nécessaire à la réalisation de chaque étape, en autonomie à la maison :

1ère étape

Coaching : Qu’est ce qu’un patron, comment le choisir (qualité – fiabilité), comment le lire, lequel est le plus adapté à ma morphologie et à mes goûts. Quel tissu choisir pour chaque patron.

A la maison : Achat du patron, du tissu adapté et du calicot pour réaliser la toile.

2ème étape

Coaching : Comment prendre ses mesures et réaliser les premières adaptations, explications sur les méthodes de recopiage et de report du patron. Plan et techniques de coupe. Description et utilité de la toile.

A la maison : Prise de mes mesures, réalisation des premières adaptations, décalquage (?) du patron.

3ème étape

Coaching : débriefing sur les techniques particulières mises en oeuvre : doublure, parements, fronces, pose d’élastique ou tirette, coutures anglaises, surpiqûres…

A la maison: Réalisation de la toile sur calicot.

4ème étape

Coaching : Ajustement des toiles, réalisation des secondes adaptations par moulage et report sur patron.

A la maison : Coupe du tissu définitif et réalisation du vêtement (surfilage, éventuellement entoilage et assemblage)

5ème étape

Coaching :  Techniques de finition

A la maison : Finitions et TADAM….. AUTOSATISFACTION !!!

 

Concrètement :

Je propose deux séries de dates (donc 2 groupes) de 5 ou 6 personnes.

Chaque série constitue un tout, il est indispensable d’assister à toutes et elles ne sont pas interchangeables (c’est un peu contraignant mais je ne vois pas d’autre solution).

Chaque séance de « coaching » est prévue pour durer entre 1h et 1h30, et il n’y a pas besoin de matériel puisque nous ne cousons pas ensemble.

Les modalités de paiement et d’inscription sont les mêmes que pour les ateliers (cf: rubrique « modalités »)

Le prix : 35 € pour le module complet (soit environ 7-8 heures)

Les dates :20161228_140911

Module 1 (avec dates assez rapprochées pour les pressées…)  !!! COMPLET !!!

  1. Mercredi 11/01/2017 à 19h
  2. Mercredi 25/01 à 19h
  3. Vendredi 10/02 à 19h
  4. Jeudi 23/02 à 19h
  5. Vendredi 10/03 à 19h

Module 2 (avec dates un peu plus espacées pour prendre son temps…)

  1. Vendredi 13/01/2017 à 19h
  2. Vendredi 27/01 à 19h
  3. Mercredi 15/02 à 19h
  4. Samedi 11/03 à 11h  Jeudi 16/03 à 19h
  5. Samedi 01/04 à 11h  Vendredi 21/04 à 19h

 

Je vous attends et me rejouis d’avance de voir vos magnifiques réalisations !!!

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Tags: , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

Jeux d’enfants – Sally Dress #2

Je remets le couvert avec une nouvelle « Sally dress ».

J’aime autant vous prévenir, vous allez en voir d’autres…d’ailleurs ma dernière résolution (oui je suis comme ça moi, je prends des nouvelles résolutions toute l’année…) ma dernière résolution donc, est de rentabiliser le plus possible chacun des patrons que je travaille en le réalisant au minimum deux fois, et franchement, certains modèles le méritent amplement, c’est le cas de Sally que j’adore.

Ce que j’adore aussi c’est le tissus que j’ai utilisé. Acheté il y a déjà longtemps (en Allemagne), je l’ai utilisé ici (clic) et depuis…rien!
Il était grand temps que je répare cette erreur tragique (d’autant que j’en avais pris 5 m, le coup de cœur je vous dis!).

Le motif est suffisamment chargé pour rester sobre dans les associations : tout juste quelques pois sur les poches et deux petits boutons métalliques de chaque côté font l’affaire…

Pour la robe en elle même, j’ai repris les modifs de la dernière fois (clic)  mais j’ai en plus allongé la jupe de 10 bon centimètres (ma fille ayant eu la curieuse idée d’allonger ses jambes dans l’intervalle. La précédente Sally est aujourd’hui réduite à l’état de tunique !)

Attention… Action !

(il est de plus en plus compliqué de photographier Alice de façon statique, et là je vous ai épargné les chorégraphies auxquelles j’ai eu droit pour la séance photo, entre kung-fu et danse du ventre…)

Tags: , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

C’était pour Lucie…

Rebelote, c’était, parce qu’offert il y a bien deux ans aussi pour la petite Lucie d’amis…

Donc un petit ensemble bloomer et « Pomme au four » exhumé de mes archives photos :

Comme toujours le tablier est réversible et j’essaye de créer des ambiances les plus différentes possible. Cette fois-ci, un côté un peu doux et romantique et l’autre franchement pop et vitaminé (mon préféré) !

Tags: , , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

C’était pour Léo…

Et oui, c’était, puisque j’ai confectionné cette tenue il y a déjà un peu plus de 2 ans maintenant, et Léo ne la porte plus depuis longtemps…

Donc, sur la demande de mon amie Cathy, j’ai créé cet ensemble composé d’une « Cigale » en velours brun légèrement côtelé, doublé d’un coupon de « Paperweight » brun-moutarde  Kaffe Fasset.

(même assortiment que là: clic)

Et d’un pantalon, patron maison, entièrement doublé. Genouillères brodées (en rappel du motif « Paperweight »), ceinture élastiquée et boutonnée.

Cet ensemble est un de mes préférés entre tous.

Et je suis un peu triste que les photos ne rendent pas la profondeur et la douceur du velours brun décidément impossible à prendre en photo… pour agrandir, un clic sur les photos comme d’habitude…

Tags: , , , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

La cigale ayant chanté tout l’été…

Je ne sais pas si elle a chanté tout l’été mais elle fut au moins de sortie pour la deuxième noce d’un certain mois d’août riche en émotions…  (hum, hum, un an et demi de retard alors…)

L’occasion pour moi de vous présenter (enfin!) ce (presque) nouveau modèle « La Cigale* »  Un gilet sans manche avec une jolie queue de pie toute en rondeur.

Mi- Mr Loyal, mi- chef d’orchestre il est l’exacte représentation que j’en avais avant de le coudre (et ce n’est pas si fréquent !). Je présage qu’il laissera libre cours à toutes mes fantaisies et ça me plait.

Je l’avais créé l’hiver d’avant (soit il y a un peu plus de deux ans, re-hum,hum …) en version garçon sur la demande d’une amie qui cherchait un vêtement hors du commun et chic à la fois pour son petit, à porter lors d’un  mariage très important pour eux  (je vous montrerai aussi l’original), mais je rêvais de faire une version fille, pour voir, et j’en suis ravie, ce modèle est bel et bien mixte.

(Bien sûr j’ai oublié mon appareil photo le jour du mariage et celles prises avec mon téléphone sont trop vilaines alors il faudra imaginer le décor…)

*Il m’évoque immanquablement les poteries provençales en forme de cigale.
Ps: Sa jumelle se trouve dans ma nouvelle boutique
Ps 2 : Ça fait drôle de voir ma petite, si petite, avec ses cheveux courts…

Tags: , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments

Sally dress

Au cours de mes périgrinations sur Pinterest j’ai craqué pour cette charmante robe : la Sally dress de Very Shannon.

Une forme toute simple mais un charmant col carré et deux énOoooormes poches comme j’aime.

Le modèle était suffisamment simple pour le patronner moi-même, mais j’ai préféré jouer le jeu et soutenir une créatrice indépendante en achetant le patron.

Par contre je n’ai pas pu m’empêcher de retravailler l’encolure dont l’espèce de pointe sur l’épaule me gênait, et j’ai enlevé 10 cm dans la hauteur de la jupe. La prochaine fois, je diminue aussi l’ampleur du corsage de 1 cm sur le pli.

Attention aussi à vérifier les dimensions du patron avant de l’imprimer, en  100%  de préférence, histoire de ne pas se retrouver avec une robe pour lilliputiens (Ah bon, ça sent le vécu ?…)

Sally dress en 5 ans et quelques bidouilles dans deux superbes babycords Stenzo acheté au Stoffen Spektakel de Namur.

Ah oui, j’ai aussi fait le montage à ma sauce parce que je n’ai juste rien compris aux explications du modèle, et je suis très fière de mes finitions impeccables (pas de photos vous devez me croire sur parole), ourlet au biais et le haut est entièrement doublé avec petite couture intérieure invisible en points coulés s’il vous plait…

Mais que vois-je… Alice n’est pas la seule a avoir reçu une nouvelle robe…
Robe de poupée impro totale, faite avec les chutes.

Tags: , , ,

  • Twitter
  • RSS
Read Comments