Le tuto pas comme les autres…

Bonjour, après un peu de temps pour me retourner et m’adapter (comme on peut…) à notre nouvelle situation de confinement, après avoir lu toutes sortes de choses sur l’utilité des masques en tissu et après en avoir cousu quelques uns, je me suis dit que peut-être un petit tuto pourrait être utile…

Je vous donne la procédure pour réaliser le masque conseillé par le CHU de Grenoble, plusieurs circulent sur le net, avec des indications différentes, j’ai préféré m’en tenir aux instructions d’un hopital !

vous trouvez via le lien, les explications et le patron.

On clique ici : https://www.hospitalia.fr/attachment/1878139/

Mais parfois, les images sont plus faciles à comprendre alors voilà comment je procède :

J’imprime le patron en veillant à cocher la case 100 % dans les paramètres d’impression. Après avoir décalqué le patron, ajouté 1 cm de marge de couture et découpé tout le matériel j’obtiens ceci (cf : instructions du pdf):

2 demi masques de chaque sorte : une polaire, un coton et un autre en coton un peu plus grand sur les côtés (+/- 3 cm de plus de chaque côté)

Je couds chaque masque, endroit contre endroit, le long du grand côté arrondi :

j’empile ensuite les 3 masques, dans cet ordre :

La polaire et la doublure, endroit de la polaire contre envers de la doublure

Puis le masque exterieur sur la doublure, endroit contre endroit.

J’assemble les 3 épaisseurs ensemble sur la partie haute et la partie basse (je ne couds donc pas les côtés, je veille à bien centrer les masques pour que les côtés les plus longs du tissu exterieur dépassent bien les 2 autres) :

Je retourne le « tube » ainsi formé, de telle manière à prendre la polaire en sandwich entre les 2 couches de coton :

Je repasse, replie les petits bords qui dépassent vers l’intérieur (avec un petit rabat pour faire l’ourlet) et je pique mes coulisses de chaque côté.

Si ma machine n’aime pas les sur-épaisseurs, je peux partir du centre et faire ma couture en 2 fois.

Il me reste à inserer les élastiques dans les coulisses (à l’aide d’une épingle nourrice ou d’un passe-lacet), plus ou moins 30 cm de chaque côté (en fonction de la taille du visage…), on fait un noeud et … voilà…

Si je n’ai pas d’élastique, je peux couper des bandes de jersey (vieux t-shirt), par contre il vaut mieux les faire plus longues et les passer derrière la tête (et pas derrière les oreilles) ça tiendra mieux.

Voilà, c’est fait… on constate sur la photo que le masque couvre bien le nez et la bouche.

Pour la polémique autour de l’efficacité, je vous renvoie à l’article de « Couture et paillettes », ingénieur textile :

Mais en résumé :

NON ! Ce genre de masque n’est pas un dispositif médical aux normes !

Mais OUI, c’est mieux que rien…

Il retient les grosses goutelettes (postillons, éternuements…) et aide aussi à ne pas se toucher le visage directement. La polaire (à l’intérieur) permet aussi, un peu, de retenir les micro-goutelettes en les attirant par son effet éléctrostatique (comme les swiffers)… c’est ce qu’on peut faire de mieux avec les moyens du bord.

Ce masque requiert aussi une utilisation aux règles strictes :

Il doit être lavé après chaque utilisation (et repassé c’est encore mieux)

Il doit être changé toutes les 3 heures, si il est porté en continu.

J’espère que ce tuto vous servira, faites en bon usage, mais j’espère bien plus encore que vous vous portez bien…

A bientôt…

Claire

  • Twitter
  • RSS
Read Comments